ROMEO PRESENTE SA JULIETTE
Télé 7 Jours du 31/7 au 6/8

C'est en interprétant la pièce de Shakespeare que le comédien est tombé amoureux de sa partenaire, Libby, qui allait devenir sa femme.

 

T7J : Vous avez épousé Libby le 14 mai. Ce mariage était annoncé pour l'été dernier. Que s'est-il passé ?
C.R. :
Libby est australienne et ma famille vit en Angleterre. Plutôt que de trancher entre son pays et le mien, nous avons décidé de nous marier dans un endroit de rêve. Les îles Vierges nous semblaient idéales. L'an passé, un ouragan nous a obligés à annuler la cérémonie. La propriété du patron de Virgin, Richard Branson, sur l'île de Necker, n'étant à louer que 20 jours par an, nous avons attendu le mois de mai.

T7J : Comment aviez-vous fait la connaissance de Libby ?
C.R. :
Nous suivions des cours dans la même école d'art dramatique, à Londres. La première fois que nous nous sommes rencontrés, c'était en jouant "Roméo et Juliette". Notre amour est passé de la fiction à la réalité et c'est ensemble que nous sommes venus tenter notre chance à Los Angeles. En fait, au départ, nous étions venus en vacances. Nous ne pensions pas alors que nous allions rester.

T7J : Comment les producteurs de "Sunset Beach" vous ont-ils choisi ?
C.R. :
Je dois beaucoup à ma femme. Elle avait un agent ici et me l'a présenté. Il a remis ma cassette à Aaron Spelling qui, à ma grande surprise, a émis le voeu de me rencontrer. Quand je lui ai dit que j'étais à Hollywood depuis trois semaines, il a éclaté de rire et m'a dit : "il y a des milliers d'acteurs qui attendent des années ici avant de trouver un job. Aujourd'hui, c'est votre jour de chance." Le lendemain, je signais mon contrat. Je suis arrivé au bon moment. Les producteurs voulaient s'écarter du modèle de beau mec musclé et bronzé. J'ai eu juste le temps d'aller à Londres pour remplir les formulaires d'immigration et obtenir un permis de travail !

T7J : Vous ne semblez pas regretter le vieux continent.
C.R. :
Libby et moi, nous vivons ici un véritable rêve californien. Nous avons déniché une maison sur la colline avec une superbe vue sur Los Angeles. Mais je n'oublie pas l'Europe. Pour notre voyage de noces, j'ai emmené Libby en Italie. Je voulais qu'elle découvre la région de Rome où je séjournais quand j'étais adolescent. Et puis, bien sûr, nous avons passé quelques jours à Londres. Mais vous savez, je suis un oiseau migrateur. Mon père était pilote de chasse. J'ai vécu à Singapour, en Hollande, à Chypre et en Arabie Saoudite.

T7J : Ne craignez-vous pas être trop éloigné du modèle californien pour votre carrière ?
C.R. :
C'est peut-être un atout. J'ai envie de créer un personnage qui me ressemble. Il serait un mélange de James Bond et de Remington Steele. J'adore l'esprit de "Chapeau melon et bottes de cuir" et cela manque un peu à la télévision. Cette série mélangerait espionnage, action et romantisme. Elle offrirait un rôle idéal pour un acteur anglais.

 

Interview Henry ARNAUD